Les fractures du chien

Une fracture est une rupture dans la continuité d’un os. Tous les chiens sont exposés à un risque d’accident et donc de fracture mais les chiens peu obéissants ou très peureux, les jeunes chiens fougueux ou encore les chiens fugueurs le seront tout particulièrement.

 

Les maladies cardiaques chez le chien

Tout comme les humains, les chiens ne sont pas épargnés par les problèmes cardiaques. Ces problèmes apparaissent, le plus souvent, avec l’âge : en vieillissant, le cœur peut, en effet, se fatiguer et ne plus remplir correctement son rôle. Cependant, certaines pathologies cardiaques peuvent être présentes dès le plus jeune âge.Voici quelques informations sur le fonctionnement du cœur, les principales affections cardiaques pouvant apparaître chez le chien et les signes qui doivent vous alerter.

Alerte météo: orages!

Les chiens anxieux ne sont pas à la fête début juillet : entre les alertes météo concernant les orages, et les pétards du 14 juillet, ces pauvres toutous ont du souci à se faire …..

La phobie des orages

Elle se manifeste par des signes parfois spectaculaires :

Le chien peut japper, hurler, gémir, saliver, trembler, aller et venir dans la maison, se blesser en se jetant sur les meubles, uriner, voire détruire le mobilier …

Certaines races sont plus sensibles que d’autres : retrievers, caniches, collies et chiens de berger. La phobie de l’orage aurait ainsi une cause héréditaire. D’autres ont vécu une expérience traumatisante ou présentent un trouble anxieux pathologique.

En effet, si certains chiens sont peureux de nature, d’autres peuvent être terrorisés par le tonnerre s’ils ont été peu socialisés. Si votre chien vit seul et qu’il n’a jamais été confronté à des bruits inquiétants, il est normal qu’il soit si perturbé par le tonnerre.

Par ailleurs, si votre chien est resté coincé dehors le jour où un orage a éclaté sans avoir la possibilité de rentrer se mettre à l’abri, il garde très certainement des séquelles de cette expérience. Chaque coup de tonnerre ravive aujourd’hui ses angoisses.

 

                                                                               

Quelle attitude adopter dans cette situation ?

Il faut d’abord gérer la panique du chien :

  • Pour calmer son chien durant un orage, certains maîtres choisissent d’installer leur chien dans le lieu de la maison le plus insonorisé. Ainsi on peut installer le chien avec ses jouets préférés et son coussin.
  • On peut lui proposer également d’aller dans un lieu sécurisant pour lui : ça peut être une niche, une corbeille ou encore une cage de transport.
  • Certains chiens choisissent de se terrer durant cet épisode météorologique. Proposez lui alors, un carton pour qu’il puisse s’y réfugier, et faire son trou.
  • Pour détourner son attention et ainsi calmer son chien pendant un orage, le maître peut jouer avec lui, comme il le fait habituellement. Il peut lui donner à manger. Proposez-lui ses jouets sonores.
  • On peut disposer un diffuseur de phéromones apaisants dans la pièce ou un collier diffusant des phéromones directement sur le cou du chien : Adaptil, durée d’action de 4 semaines.
  • Essayer l’homéopathie : 5 granules de gelsénium 9CH toutes les 2 heures en cas de temps orageux et une dose de gelsenium 30 CH lors des premiers coups de tonnerre.
  • Essayer des anxiolytiques naturels : Zylkène, Anxitane, Canizen, demandez nous conseil pour le calcul des doses et le rythme d’administration.
  • Se procurer un manteau spécialement conçu pour les phobiques de l’orage :  Thundershirt ou Stormdefender (uniquement sur internet aux Etats-Unis ) ou essayez un manteau un peu serré autour du thorax et enveloppant,  qui rassure les chiens peureux.
                                                       

Traiter la cause du problème : DESENSIBILISER

  • Ne jamais montrer au chien sa peur, ne pas le rassurer, ce serait le conforter dans l’idée que sa peur est justifiée.
  • En s’y prenant longtemps à l’avance, on peut aider son chien en l’habituant petit à petit aux bruits du tonnerre. Il existe des CD de sons pré-enregistrés, que l’on va faire écouter chez soi, chaque jour à son chien, en augmentant petit à petit le son. Le petit “truc” c’est de jouer avec son chien pendant cette période d’adaptation, histoire de le faire “penser à autre chose”. Au bout d’environ deux semaines, vous constaterez que votre chien tolère nettement mieux ces sons.

 

  • Si votre chien est trop effrayé pour participer, baissez le volume et retentez l’expérience plus tard. Cela peut être un processus de longue haleine qui nécessite beaucoup de patience, mais votre chien finira par être beaucoup plus détendu pendant les orages.                                        
  • Si le chien est trop anxieux, reprendre les séances en associant des anxiolytiques pour aider l’apprentissage. Demandez-nous conseil.
  • Ne jamais obliger un chien à affronter sa peur de l’orage. Ne pas le punir. Vous risquez d’aggraver sa peur et de provoquer une réaction agressive due à la panique.

Tous ces conseils sont également valables pour les feux d’artifice, pétards du 14 juillet et coups de fusils. Nous nous tenons à votre disposition pour tout conseil.

                                                                                         
 

 

 

Sa santé est notre priorité

Les glandes anales

Ah, les glandes anales des chiens… on nous interroge souvent sur ces glandes, à priori inutiles et souvent sujettes à beaucoup de désagréments pour le chien et son propriétaire…

Que sont les glandes anales?                                                                   

Ce sont deux petits sacs, situés de part et d’autres de l’anus, débouchant par un petit canal dans le rectum à environ un centimètre du sphincter anal et produisant un liquide brun et malodorant. Ces sacs anaux jouent un rôle important dans la communication entre congénères. En effet, le chien marque son territoire en émettant une petite quantité de secrétion « parfumant » ses selles à chaque défécation ; de même, lorsque le chien éprouve une grande peur, il émet une petite quantité de ces secrétions qui agissent comme un signal pour les autres chiens : attention , danger ! 

                                                                              Afficher l'image d'origine               

Qu’est -ce que l’engorgement des glandes anales?

Les chiens de compagnie ont souvent des selles moins dures que leurs ancêtres canins, ils sont moins soumis aux stress que procure une vie dans une nature hostile, et par conséquent ils vident moins fréquemment leurs glandes anales… ce qui entraîne un rétrécissement (on appelle cela une sténose) des canaux : les glandes anales, qui continuent de produire leurs sécrétions se remplissent mais ne peuvent plus se vidanger naturellement. Les premiers signes sont un inconfort pour le chien : il se retourne en regardant son arrière train, part parfois en courant comme une flèche, il se lèche la zone péri-anale, se frotte sur le sol (on appelle cela « faire le traîneau »). Souvent, le chien arbore une odeur déplaisante, qui marque également son lieu de couchage. On peut remarquer un gonflement de chaque côté de l’anus sur le périnée. L’engorgement des glandes anales peut aller jusqu’à l’abcèdation. Dans ce cas, la douleur est intense, le chien peut avoir de la fièvre et lorsque l’abcès perce, on remarque une fistule (petit trou de sortie) en regard de l’anus par lequel du sang et du pus s’écoule…

Comment vider les glandes anales?

Pour vidanger les glandes anales, mieux vaut mettre un gant en latex, l’odeur est franchement désagréable. Il faut se munir d’un papier absorbant. La technique consiste à placer son pouce et son index de part et d’autres de l’anus, à 5 heure et 7 heure si on considère l’anus comme une montre. Puis on palpe par pression les 2 petites glandes à travers la peau et on appuie vers le haut et le centre (toujours par rapport à notre montre) pour en vider le contenu.

                                                                                          

En cas de doute, il est préférable de consulter surtout si :

  • le chien éprouve une douleur
  • les glandes anales se remplissent fréquemment : en règle générale, il faut les vider 4 fois/an maximum
  • malgré une vidange, les glandes anales restent volumineuses : elles peuvent être le siège d’un cancer gravissime : l’adénocarcinome des sacs anaux.
  • le liquide exprimé est teinté de sang ou de pus

                                                                                    Afficher l'image d'origine